Opéra avec des amis

Opéra avec des amis - Samuel Thériault

Depuis quelques jours, je me sens dans une excitation inhabituelle. C’est qu’il se prépare quelque chose, un événement à ne manquer pour rien au monde.

C’est la grande soirée de réouverture du grand opéra de la ville. Les travaux de rénovation viennent de se terminer et tout le gotha de la ville se précipite pour ce premier spectacle. Le bâtiment qui abrite l’opéra date de plus de 80 ans. À ma connaissance, c’est la deuxième fois qu’on y fait des travaux de rénovation. Les derniers travaux ont été très importants. Le bâtiment a été revu de fond en comble, des innovations y ont été apportées. De même, toutes les nouveautés technologiques en matière d’acoustique et de sonorisation y ont été installées. J’ai hâte de voir ce que cela va donner comme résultats.

Pourtant, je ne suis pas très fan d’opéra. Bien sûr, j’ai déjà assisté à quelques spectacles, à des occasions particulières. Cette fois-ci, j’ai des invitations d’amis qui sont de vrais passionnés. Lorsqu’on se retrouve devant les marches du bâtiment, je suis ébloui de tant de splendeur. Il est d’un blanc immaculé, avec de belles colonnes qui la rendent encore plus majestueuse. En haut des escaliers qui arrivent sous les colonnes de l’entrée, on débouche sur une énorme salle, tenue par des piliers immenses. On y ferait tenir des centaines de personnes sans problème.

Du fait de la solennité de l’événement, les tenues chics sont de rigueur. Tous les invités sont dans leurs plus beaux atours, le noir étant de rigueur. Les visages étaient radieux et beaucoup le devaient à l’acide hyaluronique. Nous passons un long moment dans le hall, à discuter de tout et de rien. C’est un bon moment pour observer l’ambiance générale, s’imprégner de ces instants magiques et faire monter la température en attendant le début du spectacle.

Il y a beaucoup de monde. Je reconnais beaucoup de célébrités de la politique, des affaires, du sport et de la culture dans le grand hall. À coup sûr, c’est l’événement majeur dans la ville, à ne manquer sous aucun prétexte. Puis, quelques minutes avant le début, on passe en salle. Un sourd brouhaha commence à s’installer dans la salle, au fur et à mesure que les personnes rejoignent leurs places. Nous avons des places à l’étage, que nous rejoignons bien rapidement. Une fois bien installés, nous voilà prêts a vivre deux heures de rêve. En effet, c’est un grand classique qui se joue ce soir, avec une star de rang mondial. Ce n’est pas ma première séance d’opéra, mais celle-ci m’impressionne particulièrement.